17 février 2019

Tu veux convaincre ton école ?

Tu es bouillant pour nous rejoindre mais… tu doutes que ton école / université te laisseront te lancer dans cette aventure ?

Tu es étudiant, tu veux participer à la Bascule, et en même temps tu veux aussi avoir ton diplôme un jour ? Pas d’inquiétude, voici tout ce qu’il te faut pour ouvrir le dialogue et négocier avec ton administration !

Prépare ta négociation

Commence par ouvrir le dialogue : va rencontrer les responsables de la scolarité, parle-leur du projet, et prépare-toi à négocier si jamais ils ne sont pas convaincus du bien fondé de la démarche.

La clé dans une négociation, c’est de penser “gagnant-gagnant”. En l’occurence, là c’est “gagnant-gagnant-gagnant” : tu y gagnes, l’établissement y gagne, la planète y gagne !

.

Réfléchis à ce que tu gagnes

Normalement, la mission de l’établissement est de t’assurer une formation de la meilleure qualité possible. En réfléchissant à ce que tu vas apprendre avec nous lors des six prochains mois, tu pourras rassurer tes interlocuteurs : non tu ne vas pas te tourner les pouces pendant six mois, et non ça ne diminuera en rien la qualité de ta formation bien au contraire, cela te permettra de la mettre en valeur !.

Ces six mois passés avec nous vont te permettre de développer plein de compétences comportementales et opérationnelles, qui seront toutes valorisables dans ta vie professionnelle et que tu pourras difficilement acquérir ailleurs :

  • Qualités mises en évidence : esprit d’équipe, engagement/implication pour défendre tes valeurs, solidarité, courage…
  • Compétences comportementales et relationnelles : vivre ensemble, travailler en équipe, dialogue avec des partenaires, négociations, étude des besoins, communication…
  • Compétences opérationnelles : gestion de projet, capacité de synthèse, formulation de recommandations actionnables, traitement de problèmes complexes, recherches bibliographiques, excellente connaissances des grands enjeux environnementaux…
  • En bonus : après ça, tu auras un réseau de fou sur lequel tu pourras compter !

Demande-toi ensuite ce que l’établissement souhaite te voir acquérir comme compétences lors de ton stage ou des mois de cours que tu t’apprêtes à rater.

S’il s’agit d’un stage, tu pourras les rassurer en disant que cette expérience sera très professionnalisante.

S’il s’agit de cours, tu as là une occasion unique de mettre en perspective ta formation avec les enjeux posés par l’urgence climatique, et tu pourras mettre en pratique ce que tu as appris jusqu’à présent. Tu peux aussi proposer de faire un retour d’expérience. Montre-leur aussi que tu es prêts à rattraper les cours sur ton temps libre si besoin.

.

Montre à ton établissement qu’ils y gagnent

Il est fondamental de faire visualiser à tes interlocuteurs ce qu’ils ont à gagner à te laisser rejoindre la Bascule.

En t’appuyant sur les travaux du Shift Project, tu peux montrer que très peu d’établissements intègrent aujourd’hui les problématiques environnementales dans leur formations. Montre à ton université ou école que c’est l’occasion pour eux de se démarquer en t’accordant de participer à cette expérience unique. Attention à bien présenter cela comme une opportunité – “Soyez parmis les premiers à vous montrer concernés et proactifs !” – plutôt que comme une menace : “Vous serez ridicules si vous êtes les seuls grincheux à refuser aux élèves de rejoindre le projet.”.

Joue sur l’ego et les rivalités en faisant du name dropping : “Dans le mouvement, il y a déjà des gens de [insère ici le nom d’un établissement renommé] !” (Sous-entendu : “Vous serez élevé à la même hauteur que cet établissement !”, ou s’il s’agit d’un établissement “rival” : “Eux l’ont fait, ils ont pris de l’avance, je vous offre de rattraper le coup.”)

Insiste enfin sur la médiatisation du projet : ils seront fiers de dire : “C’est quelqu’un de chez nous !” et tu pourra mettre en avant cette audace prise par ton école.

.

Facilite-leur la tâche

Avant tout, si tu sens de la réticence, commence par écouter leurs craintes et essayer de comprendre ce qui bloque : pourquoi posent-ils telle ou telle questions ou émettent-ils des réserves ? De quoi ont-ils peur ?

Une de leurs objections possibles : “Si on te dis oui à toi, on va devoir dire oui à tout le monde.” Réponds-leur par exemple que ça demande pas mal de cran de se lancer, que peu d’étudiants feront ça, et que les circonstances sont assez exceptionnelles. Qui plus est, concernant la Bascule, la nécessité de la diversité des profils au sein du noyau dur actif empêche que des dizaines d’étudiants d’un même établissement rejoignent le projet à temps plein.

Si l’établissement est largement financé par des entreprises (partenariats, taxe d’apprentissage), il peut-être délicat d’afficher un tel engagement de peur de perdre ce précieux soutien financier. Dans ce cas, rassure-les sur la discrétion, engage toi à ne pas tenir de discours compromettant devant les médias, mais à vérifier avec eux ce que tu peux dire sur ton école, ils doivent sentir qu’ils posent le cadre avec toi. Tu peux aussi insister sur le fait que cette expérience te permettra d’être d’autant plus pertinent pour aider les entreprises partenaires à prendre en compte les problématiques climatiques dans leur stratégie.

.

Renseigne-toi sur les aménagements de cursus qui ont déjà eu lieu dans ton établissement, en interrogeant les césuriers, les redoublants, les étudiants qui ont eu des accidents ou des maladies, ceux qui n’ont pas trouvé de stage à temps… Demande-leur comment ça s’est passé, et comment ils ont négocié. Ca te rassureras, et ça te donnera des idées d’aménagements à proposer.

Ensuite, aplanis la route de ton administration : facilite les démarches, montre-leur que c’est possible – d’autres établissements l’ont fait après tout ! – , propose des alternatives – comme de rédiger un rapport pour valider des crédits ECTS par exemple (consulte la partie “Contourne le problème” pour plus d’idées) – .

Tu peux aussi trouver au préalable un professeur qui accepte d’être ton référent pendant ce “stage” un peu particulier, qui viendra avec toi lors des négociations.

.

Dans le pire des cas ? No problem.

Tu es allé négocier, mais le dialogue est resté fermé ? Le cadre administratif n’est pas flexible ? Pas de panique, il reste plein de solutions !

.

Contourne le problème

Si jamais tu dois absolument faire un stage, lis le règlement des études et demande les conditions que doit remplir un tel stage. Faut-il un professeur référent ? Faut-il que ce soit rémunéré ? Est-il possible de créer une association ou une entreprise, ou d’être micro-entrepreneur ? Faut-il un rapport ? Faut-il que le stage te permettra de développer certaines compétences ? Faut-il que le stage s’effectue dans un secteur particulier ? Faut-il impérativement une convention ? Faut-il que le stage s’effectue à l’international ?

Tu as probablement possibilité de faire passer ces six mois comme un stage. Voici des stratégies possible :

  • Si tu n’as pas besoin de convention, fais passer ça comme un stage un peu spécial : rédige ton mémoire ou un rapport sur les liens entre le mouvement et ta thématique d’étude pour valider tes crédits d’enseignement, prépare ta soutenance…
  • Tu peux peut-être te mettre à ton compte (ou en appui au projet d’entreprise), grâce au statut de micro-entrepreneur, et te faire “recruter” par la Bascule en tant que consultant externe / assistant / bureau d’étude / technicien pour le festival / développeur…
  • Tu peux voir avec nos associations partenaires pour te faire recruter en stage ou en service civique.

Renseigne-toi aussi sur la possibilité de faire une césure, c’est-à-dire prendre une sorte d’année sabbatique, durant laquelle tu n’es plus étudiant, puis reprendre normalement ton cursus l’année suivante.

.

Entoure-toi de groupes de soutien

La bonne nouvelle, c’est que tu n’es pas le seul à te battre pour la survie de la planète et la justice sociale ! De plus, tu n’es pas le seul étudiant à avoir besoin d’aménagements de ton cursus. Tu peux donc t’entourer de groupes de soutien qui t’aideront dans tes démarches, et pourront t’aider à faire pencher la balance de ton côté.

Tu peux ainsi mobiliser :

  • Tes professeurs : certains seront certainement conscient des enjeux et appuieront ta démarche
  • Les membres du pôle Environnement de l’administration
  • Les syndicats étudiants : ils peuvent t’aider dans tes négociations et faire pression sur l’établissement si besoin
  • Les autres étudiants de ton établissement : tous ne sont pas prêts à s’investir autant que toi, mais tous seront prêts à t’encourager et à te soutenir auprès dans ta démarche.
  • Nous ! On est ensembles dans cette aventure, et on peut trouver de nombreuses manières de t’aider dans tes démarches, alors n’hésite pas à nous contacter !

.

Fais grève

Tu as essayé la méthode douce et le dialogue, mais tu t’es heurté.e à un mur d’incompréhension ou de procédures ? Tu peux maintenant envisager sérieusement de faire la grève. La discussion va monter d’un cran et la tension va augmenter, mais tu as fait de ton mieux pour être ouvert et ta démarche est bien plus que légitime, donc tu n’as pas à avoir peur. Une fois que tu pose cet acte, tu ouvres une nouvelle phase de dialogue, en affichant ta détermination et en dénonçant l’aveuglement ou la rigidité du système. Mais même dans ce cas, il y a encore de la marge pour négocier, et tu ne renonce pas à ton diplôme pour autant.

Tu as essayé la méthode douce et le dialogue, mais tu t’es heurté.e à un mur d’incompréhension ou de procédures ? Tu peux maintenant envisager sérieusement de faire la grève. La discussion va monter d’un cran et la tension va augmenter, mais tu as fait de ton mieux pour être ouvert et ta démarche est bien plus que légitime, donc tu n’as pas à avoir peur. Une fois que tu pose cet acte, tu ouvres une nouvelle phase de dialogue, en affichant ta détermination et en dénonçant l’aveuglement ou la rigidité du système. Mais même dans ce cas, il y a encore de la marge pour négocier, et tu ne renonce pas à ton diplôme pour autant.

Si jamais tout se passe vraiment mal, et tu y laisses des plumes, ne t’en fais pas : on est présents et on est solidaires. On trouvera des solutions, car après tout, on est là pour ça !

Dans tous les cas, n’oublie pas que la négociation c’est avant tout quand chacun fait un pas vers l’autre ! Il est possible que tu doives négocier sur certaines choses (rapport de stage, prof référent, convention avec l’université,…) ; accepte ce qui ne te dérange pas et tout ce qui n’est pas contraignant pour pouvoir avancer.

Ici on te donne tous les conseils pour négocier !

Déjà voila un modèle de lettre que tu peux envoyer à la direction de ton établissement :

.